Biographie
Publications
Famille
Amours
Liens
courriel

Publication précédente Retour à lindex des publications Publication suivante

Fleur invitait au troisième

Fleur invitait au troisième
Polar
2001, Vents d’ouest
Prix reçu : Arthur-Ellis

Journal Le Citoyen

Séduit par la beauté remarquable de Fleur Desrosiers, une nouvelle collègue de bureau, Martial Latendresse entreprend de la conquérir. Possessif, jaloux, emporté et violent, il aura tôt fait de transformer leur vie en véritable enfer.

Au retour d'un voyage d'affaires, Martial découvre sa femme morte, électrocutée dans la baignoire, le corps couvert de marques de coups. Enquête, procès, verdict : il est accusé du meurtre de sa conjointe, condamné et incarcéré.

À sa sortie de prison, douze ans plus tard, Martial n'a qu'un but : se venger de tous ceux qui ont contribué à son incarcération, retrouver et faire payer l'assassin de Fleur.

Son initiative entraîne une série d'événements qu'il n'avait pas prévus et, surtout, le place sur le chemin de l'ancien voisin de sa dulcinée, celui qu'il haïssait sans le connaître, quand Fleur habitait au troisième... Une rencontre capitale qui vient jeter un nouvel éclairage sur la mort de sa conjointe.

Martial s'est trompé de coupable! Mais qui est celui-ci?

Extrait du roman

Ablutions

Dès que le médecin le permet, Martial ramène sa femme à la maison.

- J'espère que tu as eu ta leçon. La prochaine fois, arrange-toi pour pas me faire fâcher. Couche-toi, repose-toi, je reviens tout de suite après le bureau. Tu veux que je t'achète quelque chose? Des revues peut-être?

- Non, merci. J'ai pas vraiment envie de lire.

- J'ai mis tes broches à tricoter et ta laine dans la chambre. Ça va te distraire.

Elle pleure.

- J'ai plus de raison de tricoter...

- Arrête de pleurer! Franchement, Fleur! Je fais tout pour te distraire et t'es pas contente. Tu veux pas te coucher, tu veux pas lire, tu veux pas tricoter. Je suppose qu'il faut pas non plus que je m'attende à trouver le souper préparé quand je vais revenir?

Sans répondre, elle se jette sur le lit tandis que Martial sort pour retourner au travail.

Au cours des semaines qui suivent, Fleur vaque à ses occupations sans y apporter le moindre intérêt que ce soit à l'entretien de la maison ou à la cuisine. Quand il revient du travail, Martial trouve sa femme avachie dans un fauteuil, le visage blême, les cheveux en broussailles.

- C'est moi! Où t'es?

C'est là sa salutation quotidienne.

Le corps présent, l'âme absente, Fleur lève un regard vide de sens sur son mari et ne répond pas.

Martial serre les lèvres de fureur, puis, il frappe. Ensuite, il l'entraîne vers la chambre et ils font ce qu'il appelle « l'amour ». Violence et sexe se marient, forment un couple indissoluble. Fleur reçoit caresses et coups, les unes aussi douloureuses que les autres.

- Je t'aime, ma Fleur. Tu le sais, que je t'aime. Pourquoi tu me forces à te battre?

Vents d'Ouest.ca/